Emylien.fr » Santé » Comment calmer une crise d’asthme sans ventoline ?

Comment calmer une crise d’asthme sans ventoline ?

Comment calmer une crise d’asthme avec et sans Ventoline ?

Avoir des difficultés pour trouver votre respiration peut être véritablement angoissant. Nous allons donc vous donner des conseils pour faire passer cette crise au plus vite. Bien évidemment, si vous le pouvez, il est préférable de limiter les situations qui peuvent vous amener à avoir cette crise. Néanmoins, si cela se produit, le premier réflexe est de commencer par vous poser dans un endroit calme, sans faire d’effort. Ensuite, essayez de calmer et de maîtriser votre respiration en prenant des inspirations longues et profondes.

Si cela n’est pas suffisant et que vous avez une prescription de Ventoline, le mieux est d’utiliser votre inhalateur et de prendre une bouffée de ce médicament. Attention, il est important que vous vous pinciez le nez lorsque vous allez appuyer sur votre inhalateur, pour pouvoir prendre convenablement votre médicament. Il faudra également ne pas expirer durant quelques secondes pour que la Ventoline pénètre bien les voies respiratoires.

Vous pouvez également avoir une prescription de soin avec l’aérosolthérapie par nébulisation. C’est souvent cette solution qui est utilisée avec les jeunes enfants, car la chambre d’inhalation est difficile à utiliser. Poser un masque sur le visage d’un enfant est plus pratique.

Pour faire un soin par l’aerosoltherapie, cela demande d’avoir une prescription médicale pour pouvoir obtenir les dosettes de Ventoline, mais également l’appareil. Vous devez également respecter certaines choses dont :

  • vous mettre en position assise (ou demi-assise suivant vos possibilités)
  • remplir la chambre du nébuliseur avec la dosette de Ventoline et compléter avec du sérum physiologique pour atteindre le niveau indiqué (souvent il s’agit de 5 ml)
  • faire vos aérosols à distance des repas, car vous pourriez être indisposé
  • vérifier que le masque est bien positionné sur le visage et suffisamment serré, pour éviter les fuites de produits (c’est vers votre respiration que ça doit aller et non dans l’air ambiant)

Pour le traitement de fond, il est recommandé d’éviter les situations à risque pour votre asthme, comme la fumée de cigarette, les endroits poussiéreux, … Sachez aussi qu’il existe des médecines alternatives pour réduire le nombre de crises. Cela peut être des séances d’acupuncture, de la phytothérapie, de la sophrologie, … À voir en fonction de vos besoins et du déclenchement de vos crises. Attention, c’est à faire en complément de ce que votre médecin vous aura indiqué. En aucun cas, vous ne devez stopper un traitement de votre propre initiative.